Argument ad hominem circumstantiae

Classé dans : Non classé | 0

Annonces publicitaires :

L’argument ad hominem circumstantiae est un sophisme qui se présente sous la forme d’une attaque personnelle. Il est ciblé sur le passé et les convictions de la personne, et évite le fond de l’argumentaire. Un argument ad hominem circumstantiae établit un lien entre le fond de l’argument et la personne qui prononce cet argument, afin de discréditer cette personne.

Voici un exemple d’argument ad hominem circumstantiae :

Julie explique que la terre tourne autour du soleil puisque le soleil se lève toujours à l’ouest et se couche toujours à l’est. Patrick réponds que Julie pensait la terre plate il y a à peine une semaine, et donc qu’elle a tort.

 

Reconnaître un argument ad hominem circumstantiae

Ce sophisme est difficile à reconnaître car il est sournois. Contrairement à l’argument ad personam, qui vise directement la personne sans aucun lien avec la question traitée, l’argument ad hominem circumstantiae relie l’argument au passé de la personne. Il peut donc sembler juste en apparence puisque le passé d’une personne pourrait avoir un lien entre son argument et la justesse de ses propos.

Dans l’exemple on remarque tout de suite que Patrick utilise un argument ad hominem circumstantiae car il ne parle pas de la rotation du soleil autour de la terre. On se doute instantanément que sa réponse n’est pas logique, et cela est confirmé quand il évoque le passé scientifique de Julie.

La relation entre le passé de Julie et l’hypothèse qu’elle émet à présent n’as aucune incidence sur la justesse de ses propos, car elle peut très bien admettre s’être trompé autrefois. Son raisonnement n’est pas automatiquement basé sur le fait que la terre est plate, et si elle sait que la terre est ronde, alors Patrick n’apporte rien à la conversation et sa réponse n’as rien à voir avec le sujet abordé.

Pour reconnaître un argument ad hominem circumstantiae, demandez-vous si il existe un lien logique entre le passé ou les convictions de la personne et les arguments utilisés par cette personne. Dans le cas ou il n’y a pas de lien logique, alors c’est souvent un argument ad hominem circumstantiae.

 

Utilisation légitime de l’argument ad hominem circumstantiae

Dans un débat logique l’argument ad hominem circumstantiae n’as pas sa place, étant donné qu’il s’agit d’un sophisme. En revanche il est tout à fait légitime de s’interroger sur la personne formulant l’argument. On peut alors questionner la raison qui pousse la personne à tenir un argumentaire, et poser des questions en ce sens.

Il n’est pas permis d’attaquer les convictions ou le passé d’une personne car cela n’as aucune conséquence logique sur l’argumentaire présent. On peut en revanche questionner logiquement le lien de cause à effet entre l’adhésion de la personne à certaines convictions, ou son vécu (son passé),  et les prémisses ou conclusions de l’argumentaire adverse. Car cela peut influencer la logique de l’argumentaire en question.

Par exemple Patrick aurait pu répondre que si la terre est plate comme Julie le suppose alors il est impossible qu’elle orbite autour du soleil. Celait aurait à la fois contribué au débat et questionné les connaissances de Julie, plutôt que d’attaquer Julie sans considérer son argument. Libre ensuite à Julie de répondre que la terre est ronde, ou de demander à Patrick d’expliquer pourquoi une terre plate ne peut pas orbiter autour du soleil…

 

Variantes de ce sophisme

L’argument ad hominem circumstantiae est un sophisme qui est basé comme son nom l’indique sur un argumentaire ad hominem, c’est à dire attaquant la personne plutôt que l’argument. Voici plusieurs autres sophismes qui lui sont assez similaires.

L’argument ad hominem : cet argument est différent car il n’est pas spécifiquement ciblé sur le passé et les convictions de la personne. Un argument ad hominem pourrait discréditer l’argument en fonction de l’âge ou de l’éducation. C’est la catégorie de sophisme la plus connue, dans l’argument ad hominem circumstantiae est une dérivation.

L’argument ad personam : contrairement à un argument ad hominem, un argument ad personam vise directement la personne sans même tenir compte de l’argumentaire. C’est un sophisme rarement utilisé car très grossier et qui peut être identifié par beaucoup de gens.

L’appel à l’autorité lien tk : il s’agit dans ce cas de discréditer un argumentaire en accordant plus d’importance à un argument qu’à un autre, dans le but éventuel de décrédibiliser la personne ayant formulé cet argumentaire. C’est un sophisme qui attaque l’argument plutôt que la personne, qui peut être utilisé conjointement avec un argument ad hominem.


Annonces publicitaires :