Argument ad personam

Classé dans : Non classé | 0

Annonces publicitaires :

Un argument ad personam est un sophisme attaquant directement la personne à l’origine d’un argument. C’est une variante de l’argument ad hominem qui est beaucoup moins subtile : la différence est que l’argument ad personam ne considère même pas le fond de la question.

Voici un exemple d’argument ad personam :

Julie explique que la terre tourne autour du soleil puisque le soleil se lève toujours à l’ouest et se couche toujours à l’est. Patrick rétorque que Julie est bête et donc que personne ne devrait l’écouter.

 

Reconnaître un argument ad personam

L’argument ad personam est surement un des sophismes les plus faciles à reconnaître. Il est donc très peu utilisé dans sa forme la plus brute, sauf par des enfants qui se chamaillent par exemple. Vous aurez souvent affaire à un argument ad hominem plutôt qu’à un argument ad personam.

La manière la plus simple de repérer un sophisme de type argument ad personam c’est de se demander si il apporte quelque chose à la conversation. Etant donné que l’argument n’a aucun lien avec la conversation, on peut très rapidement le cibler et l’éliminer ainsi. Dans l’exemple, Patrick suppose que Julie est bête et cela n’as rien à voir avec la terre ni le soleil.

De tous les arguments ad hominem, l’argument ad personam est celui qui est le plus osé et le plus risqué. Car il est facile à reconnaître et se retourne souvent contre la personne qui l’emploie. Par exemple Julie peut simplement rétorquer que Patrick tient des propos diffamants (qui portent atteinte à son honneur) et elle renforcera ainsi sa position dans le débat.

 

Utilisation légitime de l’argument ad personam

L’argument ad personam comme tous les sophismes n’as pas sa place dans un débat logique. Il s’agit d’un argument extrême, visant purement à détruire la réputation plutôt que l’argumentaire de son adversaire. C’est un argument souvent haineux ou diffamatoire, ou incitation à la haine ou à la diffamation.

Ce qui rends l’argument ad personam si différent des autres sophismes, c’est qu’il n’y a aucun lien entre le fond de l’argument et la réponse donnée par l’interlocuteur (la « bêtise » de Julie n’as rien à voir avec le soleil ou la terre). Il favorise le changement de sujet et est souvent utilisée à cette fin.

Quand la discussion est cordiale et que les parties s’entendent bien, on peut utiliser l’argument ad personam comme figure de style pour provoquer et entamer un point de vue différent. On ne peut pas baser son argumentaire sur un argument ad personam (puisqu’il s’agit d’une faute de logique) mais on peut l’utiliser comme figure rhétorique pour construire son discours.

 

Variantes de ce sophisme

L’argument ad personam peut être relié à d’autres sophismes plus élaborés que voici.

L’argument ad hominem : contrairement à l’argument ad personam, l’argument ad hominem tient compte du fond de l’argumentaire tout en attaquant la personne. Il est un peu plus difficile à repérer qu’un argument ad personam car il est plus subtil.

L’appel au mépris lien tk : il s’agit d’un argument visant à dénigrer l’argument pour inciter à mépriser la personne émettant cet argument. C’est un argument ad personam indirect, plus subtil, puisqu’il s’agit d’abord d’attaquer l’argument pour ensuite éventuellement attaquer la personne émettant cet argument.

L’appel au ridicule lien tk : contrairement à l’attaque ad personam, et comme avec l’appel au mépris, l’appel au ridicule consiste à s’attaquer à l’argument en le caricaturant, pour ensuite pouvoir ridiculiser la personne émettant cet argument.


Annonces publicitaires :