La pente savonneuse

Classé dans : Non classé | 0

Annonces publicitaires :

Une pente savonneuse c’est refuser un compromis sous prétexte de conséquences supposées qu’il entraînerait par la suite. Le sophisme de la pente savonneuse manque de justifier le lien entre le compromis et les conséquences.

Voici un exemple de pente savonneuse :

Julie explique que le soleil tourne autour de la terre. Elle dit ensuite que si son point de vue de citoyenne n’est pas respecté, alors c’est une tentative de censure et le début de la dictature.

 

Reconnaître la pente savonneuse

Une pente savonneuse est un raisonnement douteux, qui introduit généralement un nouvel élément dans la discussion. Quand le sophisme est utilisé sournoisement ce nouvel élément peut passer inaperçu pendant la majorité de la conversation et amener à des raisonnements illogiques.

On reconnait les pentes savonneuses à leur généralisation trop hâtive des choses, à l’amalgame entre plusieurs notions, et parfois également à obliger à faire un choix entre deux solutions alors qu’il en existe beaucoup d’autres.

Dans l’exemple ci-dessus on peut voir que Julie fait l’amalgame entre le respect de l’opinion et respect du processus scientifique : sa conclusion n’est pas juste scientifiquement (on sait que c’est la terre qui tourne autour du soleil et pas l’inverse) mais ce n’est pas pour autant que l’on ne respecte pas son opinion.

Elle propose ensuite un faux dilemme puisqu’elle oblige à faire un choix entre accepter son opinion comme une vérité scientifique, ou admettre que l’on essaye de la censurer (et donc que l’on est en dictature). Elle oublie un troisième choix : admettre que sa conclusion est fausse.

 

Utilisation légitime de la pente savonneuse

La pente savonneuse est une faute de logique puisqu’il s’agit d’un sophisme : elle vise à induire en erreur. Donc dans le respect du débat d’idée logique il n’y a aucune utilisation légitime de ce sophisme.

En revanche une pente savonneuse involontaire (on ne parle plus alors d’un sophisme mais d’un paralogisme) peut soulever certains points intéressants de la question débattue. Il peut en effet y avoir un lien entre des actions et des conséquences futures, et il convient d’explorer ces conséquences.

Reprenons l’exemple et supposons que Julie avait raison. Dans ce cas si personne ne respecte son opinion alors Julie peut sentir que le non-respect de son opinion est une preuve de manque de respect pour le processus scientifique, qui peut conduire à des dérives liées à la censure.

 

Variantes de ce sophisme

Lorsqu’un choix entre deux solutions est imposé alors qu’il peut y avoir d’autres solutions : le faux dilemme lien tk

Lorsqu’il y a un rapprochement entre deux choses et que ce rapprochement n’as pas lieu d’être : l’amalgame lien tk

Lorsque le lien de cause à effet est imposé sans questionner ce lien : le refus de corrélation


Annonces publicitaires :